Arts visuels

|

Yoann van Parys

°1981 – Etterbeek

yoannvanparys(at)yahoo.fr

http://lmno.be/fr/artistes/oeuvres/4170/yoann-van-parys

http://www.sicsic.be/

 

Lors des ultimes soubresauts de l’hiver 2010, la RTBF et CANVAS mènent de front un projet de télé réalité focalisé sur les arts plastiques. L’idée est de convier tout artiste à se présenter devant un jury avec trois oeuvres dans le but de passer les diverses sélections menant à l’exposition finale. Le tout étant filmé et diffusé sous forme d’émissions. Un avis circule dans le « milieu » proposant de figurer dans les divers pré-jurys . C’est qu’il s’agit d’accueillir la masse immense de candidats inscrits. Yoann Van Parys voit atterrir cette demande sur sa boîte mail et accepte d’être l’un des 42 membres du pré-jury au Wiels. Faisant entorse à sa morale l’interdisant habituellement de monter dans un tel navire, il songe que tout de même la formule est intrigante. Et puis c’est une période de vache maigre et il y a quelque argent à la clef. Sans oublier les repas gratuits. Le jour dit, le spectacle est de mise : file immense devant le Wiels dans les frimas du matin. Candidats pleins d’espoir, avec châssis sous le bras. Membres du jury se gargarisant. Petites alcôves façon élections communales et jolies étudiantes. Les candidats défilent et présentent leurs travaux avec une candeur souvent désarmante. Cœur de la création et de ses motivations les plus avouables, inavouables, secrètes. Le soir venu, ne restent que quelques membres du jury, plus ou moins fourbus, plus ou moins stupéfaits de ce qui s’est passé. Discussions et dernières bières. Une rumeur circule. Yoann Van Parys tend l’oreille. Un homme est passé, Michel Goyon, une cinquantaine d’années. On s’approche pour voir : des cahiers d’écolier couverts de dessins, découpés et combinés d’une façon inouïe. Milles références iconographiques invraisemblablement combinées. Les douze dernières années passées dans un sous-sol de Saint-Gilles, à trois pas d’une boutique Léonidas, à dessiner et dessiner encore, pour faire remonter à la surface tout le mystère du monde, ce monstre du Loch Ness.

Textes de l'exposition du Jeux de l'Oie